Gosse

Gosse

GOSSE est né à AGEN en 1978

Il découvre le graffiti via le Rap, les fanzines 1TOX et GET  BUSY.

Il peint pour la première fois dans la rue en 1997.

Il prendra le pseudo de REPER d’abord, puis GOS, 3 lettres pour leur rapidité d’exécution…

Il est bien plus motivé par l’adrénaline que peut procurer l’acte de peindre illégalement que par le phénomène de bande, caractéristique du mouvement graffiti.

En 2006 GOS se fait arrêter après une peinture sur un train de voyageurs, c’est le moment pour lui de tourner la page…

 

La lecture des BD underground Américaines et leur humour très décalé (R. Crumb, V. Bodé) correspondent bien plus à ses attentes : comprendre le monde dans lequel il vit et dire ce qui doit être dit de manière la plus appropriée possible… avec style.

C’est cette quête qui va le pousser, après un bref passage aux Beaux-Arts de Toulouse en 2013, à expérimenter pendant quelques année le croquis d’observation, le motif, le volume et différentes techniques d’impressions (sérigraphie, monotype, linogravure, gravure sur bois).

 

Il expose son 1er projet intitulé « HERMES » au QG de la STREETARTERIE à Agen en 2017.

Il autoédite ensuite ce projet sous la forme d’un fanzine.

Viendront ensuite 3 autres fanzines « LE DEBUT DE LA FIN », « EAUX USEES » et « PARIS2020 » avant le projet en date « APLATS » réalisé principalement lors du confinement.

 

MOTIF

Le logotype comme pour faire la publicité d’un motif : les fesses, mais séparées du reste du corps. Ce motif est décliné en peinture, sur mur ou sur toile dans un jeu de composition qui mêle des formes et des couleurs. 

Afficher en Grille Liste
par page
Trier par order décroissant

Produits 1-12 sur 69

Page
  1. More is less Dyptique
  2. Chewing gum
  3. Diamant
  4. HLM
  5. Svastikass 2
  6. Svastikass 1
  7. Dionysos 3
  8. Dionysos 2
  9. Dionysos 1
  10. More is less 1
  11. More is less 2
Afficher en Grille Liste
par page
Trier par order décroissant

Produits 1-12 sur 69

Page